Formation et débuts

Giovanni Battista Piranesi naît près de Venise en 1720. Très jeune, il est initié à l’art de bâtir par son père, tailleur de pierre puis entrepreneur de maçonnerie, tandis que son frère Angelo, chartreux, lui enseigne le latin et lui transmet sa passion pour l’histoire ancienne. Confié ensuite à son oncle maternel, l’architecte et ingénieur Matteo Lucchesi (1705-1776), puis à Giovanni Antonio Scalfarotto (1690-1764), auteur de l’élégante San Simeone Piccolo sur le Grand Canal – deux maîtres par ailleurs fort érudits et d’une grande sûreté de goût – , Piranèse s’intéresse enfin  à la gravure et à la perspective que lui enseigne Carlo Zucchi (1682-1767).

Varia vedute

Giambattista Piranesi
In Roma, 1748. A spese di Fausto Amidei libraro al Corso
Recueil de 90 eaux-fortes, dont le titre gravé, par Piranèse, Bellicard, Legeay, Duflos, Anesi
Planche présentée : « Palazzio de Venezia »
Reliure aux armes de l’Académie royale d’architecture
Fol N 118

Jeune artiste formé à la discipline de Vitruve et de Palladio, pétri d’admiration pour l’antique, Piranèse, en 1740, accompagne l’ambassadeur de la république de Venise auprès du Saint-Siège comme « dessinateur ». Il peut alors étudier d’après nature les monuments et les vestiges qui ont nourri son éducation. Fort de l’enseignement multidisciplinaire qu’il a reçu, il collabore un temps avec les frères Domenico (17..-1771) et Giuseppe Valeriani (1708-1762), célèbres décorateurs de théâtre, mettant en pratique ses talents de védutiste et d’architecte. Vers 1742, il fréquente l'atelier de l’un des plus importants graveurs de la Péninsule, Giuseppe Agostino Vasi (1710-1782), sous la direction duquel il participe à l’édition des Vedute di Roma sul Tevere et perfectionne sa technique d’aquafortiste.

Basilica di S. Maria Maggiore

Giambattista Piranesi ; Giuseppe Vasi
Basilica di S. Maria Maggiore
[Rome, vers 1748 ?]
Tirage XIXème siècle
Fol Rodocanachi 44

Provenance : Legs d’Emmanuel-Pierre Rodocanachi (1859-1934), historien spécialiste de l’histoire de l’Italie, membre libre de l’Académie des sciences morales et politiques

Enfin, en 1743, il prend part à une grande entreprise éditoriale : la réduction de la célèbre Nuova Topografia di Roma réalisée d’après les relevés de Giovanni Battista Nolli, premier plan de la ville exécuté sur des critères scientifiques modernes.

 

    Prima parte di architetture La Prima parte di architetture...