Carnet H

Carnet H, ca 1493-1494. 109 x 81 mm. 142 ff. (2 ff. manquants). Rel. ancienne en parchemin, de forme portefeuille avec attache (XVIIe s.,  entre la coll. Leoni et l’entrée à l’Ambrosienne ?).

 

Ce manuscrit est le plus ancien connu des « petits livres » ou « carnets de poche ». Il se compose de trois codex distincts, présentant chacun un foliotage propre, et comporte des cahiers dont le sens de la reliure est inversé. Léonard y utilise la sanguine, à laquelle il recourt ensuite couramment. Le « bestiaire » - l’un de ses rares textes longs, inspiré entre autres de l’Histoire naturelle de Pline -, occupe les feuillets 5 à 27. De nombreux passages concernent le thème de l'eau et de la force des courants, et l’on trouve aussi des allégories, des dessins de mécanique, ainsi que quelques notes de grammaire latine car Léonard, autodidacte, entreprit d'apprendre le latin pour accéder aux ouvrages scientifiques.

Ms 2179 (manuscrit H), C1, f. 5 : « Bestiaire » (début).

Ms 2179 (manuscrit H), 1, f. 5 : « Bestiaire » (début).

 

Ms 2179 (manuscrit H), C2, f. 60r : dessin de machine.

Ms 2179 (manuscrit H), 2, f. 60r : dessin de machine.

Ms 2179 (manuscrit H), C2, f. 60v, dessin de compas.

Ms 2179 (manuscrit H), 2, f. 60v, dessin de compas.

 

Carnet A Bouton page précédente Bouton page suivante Carnet M